Les Hussons en Bolivie - Mission familiale à l’Institut d’Éducation Rurale
Les plus beaux enfants du monde 
samedi, avril 18, 2009, 15:14
Les ASMIC (Associé(e)s aux Soeurs Missionnaires de l'Immaculée Conception) ont organisé une journée d'activités avec les enfants du cartier pour souligner la journée des enfants aujourd'hui et les sensibiliser à leurs droits.

Christine et quelques filles ont fait du porte à porte pour informer les enfants du voisinage de l'événement et le bouche à oreille a fait le reste. Nous sommes dans un cartier défavorisé et les enfants sont friands de loisirs qui leur font un peu oublier leurs difficultés quotidiennes.

Ce qui fait que la journée a été un succès et plus de 100 enfants sont venus s'amuser et prendre un goûter. J'en ai profiter pour faire des photos dont je suis particulièrement fier du résultat, mais dont je n'ai aucun mérite car elle ne sont pas modifiées et les enfants se sont volontiers prêtés aux prises de vue puisqu'ils pouvaient se voir sur le petit écran de l'appareil après.

Voici donc un petit montage vidéo (35Mo) mis en valeur par la superbe chanson de José Luis Perales.


Ajouter un commentaire ( 15 lectures )   |  permalien   |   ( 3 / 589 )
Projet salle informatique, plan B 
mardi, avril 28, 2009, 05:16
Donc ça ressemble à un compromis de un ordinateur pour 2 élèves, pas d'ordinateur pour le prof, des tables les moins chères possible plutôt que des bureaux du plan A, faits sur mesure par un organisme sans but lucratif de réhabilitation des jeunes délinquants. En cherchant bien à la "Cancha", on trouve un gars qui monte des PC dans un magasin qui ressemble plus un à placard à balais, et une femme qui a un atelier pas loin de la ville et fait des meubles en pin.

L'effet panoramique permet de voir tout le magasin et donne une illusion de grandeur...

Le 14 avril, Sre Agathe à Montréal me donne une bonne nouvelle qui émerge d'une difficile épreuve. Une de ses amies de 31 ans vient d'apprendre qu'elle a un double cancer et lui a fait un don pour les missions MIC. Ce don sera attribué au projet informatique et permettra d'acheter 2 ordinateurs qui porteront le nom de cette jeune femme et de son mari.

Je me fie aux ordinateurs que je vois autour de moi à l'IER, qui ont en moyenne 15 années d'usage et des antécédents de 3 propriétaires, pour opter vers des machines qui devraient survivre à 2-3 générations de systèmes d'exploitation plutôt que d'ajouter des carcasses sur respirateur artificiel. Je commence à en collectionner des morceaux défectueux pour montrer aux élèves l'intérieur d'un ordinateur sans avoir à en démonter un.

Pour fêter les 20 ans de ce 486, on l'a retiré d'un PC dont la carte mère a rendu l'âme.


À ce propos, si vous avez des vieilles barrettes de mémoire de 32 Meg ou plus (EDO ou DDR) qui ne vous servent pas, prière de me contacter pour les donner à ma nièce Isabelle de Ottawa qui va nous rejoindre, ou à mon ami Benoit de Boucherville qui vient aussi à la fin juin avec sa fille Camille. Ça me permettra de redonner un peu de vie à des PC qui roulent Windows XP avec 64Meg ou Win98 avec 24Meg... Ils en arrachent.



La salle est prête mais un peu vide.

On commencera donc avec une classe de 8 machines au lieu des 20 prévues, des doubles cœurs Intel à 2.5Ghz, 160Gig de disque Maxtor, 2Gig de RAM Kingston, des écrans LCD 17" Samsung. On aurait pu avoir des écrans cathodiques usagés pour un peu moins cher mais je ne veux pas transformer la salle de classe en sauna car ça chauffe ces bidules là.

Modèle d'essai qui me sert bien en attendant la pièce pour remettre mon portatif en fonction.

Principal critère de sélection: Les ventilateurs les moins bruyants. Les premiers essais d'ordinateurs bon marché aurait exigé du professeur qu'il couvre le bruit d'un moteur d'avion pour se faire entendre.

J'ai choisi les plus petits disques durs sur le marché pour pouvoir investir sur un gros disque partagé qui permettra aux étudiantes de retrouver leurs dossiers sans avoir à aller toujours sur le même ordinateur. Si on ne prend pas de lecteur CD/DVD, ni carte vidéo 3D, ni d'haut-parleur, on s'en tire pour 415$US. Ce n'est pas des marques de luxe mais suffisamment fiables pour ne pas avoir à tous recommencer dans 3 ans. La mise en réseau permettra entre autres d'avoir des configurations uniformes et des présentations du professeur sans forcement utiliser un projecteur.

Je cherche encore une solution comme SambaEdu qui permet de gérer l'accès à Internet, les impressions, les comptes utilisateurs, le courriel local, l'anti-virus, la duplication de postes, ... de façon simple et gratuite car fonctionne sous Linux, mais en Espagnol pour faciliter la maintenance quand je ne serai plus là. Si vous avez une idée...

Les tables devraient être livrées aujourd'hui et les ordinateurs dans 3 jours... Je suis rendu habitué à ne plus me fier à des promesses temporelles, si on a tout reçu la semaine prochaine, je serai content.

Voila le plan de la salle et des tables, le caisson pour l'ordinateur sous la table sera tantôt à droite, tantôt à gauche pour les coller par 2 tables et ainsi réduire les fils visibles et l'installation électrique. Elle seront aussi plus basses que la normale pour éviter les tiroirs à clavier, faciliter l'échange du clavier/souris entre les étudiantes et permettre d'avoir la/le professeur dans le champ de vision par dessus les moniteurs.


On va prendre 2 vieux PC du laboratoire informatique actuel pour équiper la bibliothèque et ainsi permettre les recherches sur Internet et du traitement de texte. J'espère pouvoir réutiliser 2 autres carcasses 486 du labo qui roulent actuellement sous Windows 95 avec 12 Meg pour installer Linux avec juste un fureteur pour faciliter la gestion des œufs avec une petite application web. Le problème est que je ne trouve pas de Linux qui fonctionne avec moins de 64 Meg.

Cela permettra ainsi d'équiper une salle de laboratoire pour les devoirs et exercices avec 4 nouveaux ordinateurs, 2 postes récents (~4 ans) et un Pentium II avec XP, 2 Pentium 1 avec Win98, et un Pentium3 que j'espère pouvoir faire passer de Windows Me à XP si je trouve de la mémoire.

Bon, c'est assez je pense pour ceux à qui la techno donne des boutons.

2 commentaires ( 66 lectures )   |  permalien   |   ( 3 / 654 )
Bonne fête benoit! 
mardi, mai 19, 2009, 13:43
Aujourd'hui notre ami Benoit a 50 ans!

Pour souligner l'événement à distance, voici la photo tant attendue de Christine en pollera, en compagnie de Delia et Sonia qui ont cousu l'ensemble à la main:


Maintenant voici la même Christine après un petit bain de vase lors d'une sortie familiale avant-hier:


Et un petit vidéo explicatif (2.4 Mo).
5 commentaires ( 69 lectures )   |  permalien   |   ( 3 / 571 )
Une expérience «en el campo» 
dimanche, mai 24, 2009, 04:22
Fin mai toute la famille a décidé d'accompagner sœur Cypri dans un petit village dans les montagnes où les sœurs sont impliquées depuis plusieurs dizaines d'années.. Après 3 heures de route nous arrivons au cœur des montagnes du versant amazonien des Andes à la rencontre de la Bolivie des campagnes et du petit village de Tablas Monte. Enfin de l'air pur...tout est très vert, pas de voitures ou presque, pas de téléphone ni d'internet...les vrais vacances quoi!


Le premier matin nous partons avec Sr Cypri pour ses visites aux gens du village. Le choc est grand pour nous, les personnes que nous rencontrons sont très pauvres et vivent pour la plupart dans des maisons en bois avec une seule pièce pour toute la famille. Plusieurs sont handicapés , la plupart ont des dents qui feraient frémir nos dentistes. Mais ces personnes dégagent une gentillesse incroyable, pour moi ils représentent la vie. La vie difficile où le travail quotidien est dur, mais aussi la vie où la communauté joue un rôle essentiel. Ici même la justice est communautaire et le village a un droit de vie et de mort même sur ses membres. C'est le village qui décide de l'attribution des lots de terre à cultiver. Quand on sait que certains doivent marcher 3 heures pour se rendre à leurs champs, cela revêt une grande importance.

Rares sont les maisons qui ont l'électricité. La plus belle du village qu'on voit en rouge est la mairie qui abrite aussi le dépanneur du village.

Pour les enfants ce premier contact a été difficile, c'est vrai que c'est dur de voir la pauvreté. La garderie du village a constitué également une visite traumatisante. Imaginez une petite maison dont le mur du fond menace de s'écrouler, pas de fenêtres, et entre 30 et 50 enfants de 6 mois à 5 ans, par terre ou sur le béton sans aucun jouet. Imaginez les nez qui coulent, les enfants qui grimpent sur un mur de 2 à 3 mètres et qui peuvent tomber à tout moment. Trois gardiennes sont là pour s'occuper surtout des plus petits, les plus grands des enfants s'occupant chacun de leur frère et sœur. Mais des visages tellement beaux...des sourires qui resteront dans nos cœurs.


Jamais nous n'oserions mettre notre enfant dans un endroit pareil...mais à Tablas Monte les parents n'ont pas le choix. Ils doivent travailler aux champs toute la journée et ne peuvent s'occuper des plus petits. Subvenir aux besoins de la famille exige l'énergie de tous. Et les enfants grandissent vite. À 7 ans les filles font la cuisine pour toute la famille et les garçons sont aux champs la moitié de la journée en principe. L'autre moitié de la journée ils vont à l'école si leur parent sont d'accord. L'école est peut-être l'endroit le plus moderne du village. Mais là encore les ressources sont très limitées et les enfants sont très en retard par rapport à ce qu'on peut donner comme éducation dans notre pays. Pas étonnant, ils n'ont jamais joué avant, jamais entendu leur parent leur raconter une histoire, ils n'ont pas été stimulé petits...


Les moments de catéchèse avec les sœurs sont pour eux presque leur unique occasion de détente. Ils savent qu'il y aura toujours pour eux un temps de jeux, de sport, des goûters, un temps où ils pourront raconter leur vécu à Sr Cypri qui porte dans son cœur toutes leurs épreuves. Et il y en a des épreuves, entre les enfants battus, des cas d'inceste, des mamans malades, des parents qui sont morts ou qui ont fuit le village, des handicaps de toute sorte, ils en ont gros sur le cœur tous ces enfants. Mais ce temps avec les sœurs est un temps pour eux et je dois dire que j'ai été très impressionnée par leur travail. Il y aurait tellement à faire dans ce seul petit village!


Nous avons décidé d'y retourner et d'acheter un baby-foot pour la salle paroissiale (les enfants adorent le mini baby foot à moitié décomposé qui s'y trouvent actuellement, et d'acheter des jeux pour la garderie. Des jeux de construction en bois, tangrams, figurines et peut-être des poupées et des petites auto. Pour 2 à 5$ Can. on peut acheter un jeu pour vous si cela vous tente de participer. Nous y retournerons certainement en juin si on peut sinon en juillet ou en août. C'est certain que les enfants de Tablas Monte nous ont touché profondément et nous aimerions les aider à vivre un peu plus comme des enfants et non comme des adultes à 6 ou 7 ans. On ne changera pas le monde, mais si la vie de quelques enfants peut être améliorée, nous aurons déjà gagner une grande bataille.


Christine

Pour d'autres photos de notre visite de Tables Monte - Cliquer ici:



2 commentaires ( 38 lectures )   |  permalien   |   ( 3 / 470 )
Asynchronismes du mois d'avril 
mercredi, juin 24, 2009, 05:09
Bonne St-Jean!

J'essaye de rattraper mon retard avant l'arrivée dans 5 jours de Benoit, sa fille Camille et ma nièce Isabelle.

Ces dernières risquent d'être un peu déçues car le lama n'est plus un bébé et a presque atteint sa taille adulte.


Pour les fidèles qui viennent plus souvent que je n'ajoute du contenu, j'ai mis plus loin un montage vidéo sur les enfants du cartier, des photos complémentaires sur les activités du mois d'avril et pour les détails de l'installation informatique

2 commentaires ( 89 lectures )   |  permalien   |   ( 3 / 1025 )

<Précédent | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | Suivant> >>