Les Hussons en Bolivie - Mission familiale à l’Institut d’Éducation Rurale
Le pays de Calixto 
samedi, juillet 4, 2009, 11:00
Nous sommes parti début juillet pour découvrir la Bolivie et le Pérou avec nos amis. Un voyage qui allait commencé par une visite de l'Altiplano, de La Paz – El Alto en compagnie de Calixto et de sa belle famille. Nous avions rencontré Calixto Quispe à l'IER alors qu'il donnait une conférence aux filles sur la spiritualité autochtone andine. Comme nous l'avions rencontré par la suite plusieurs fois il nous avait proposé de nous organisé un séjour de quelques jours chez lui pour nous faire découvrir la région de la Paz et notamment le lac Titicaca lieu très important pour la culture Aymara.


Nous partîmes au petit matin, chargés comme des mulets dans la jeep de sœur Murielle qui devait nous conduire à l'autobus. C'est masqués que nous fîmes notre départ en vacances en raison de la psychose grippe H1N1 qui régnait sur Cochabamba. Mais au bout de quelques kilomètres les masques sont tombés et nous avons pu profiter des paysages montagneux qui nous amenèrent jusqu'à El Alto (4300m d'altitude).



Accueillis par Calixto et sa voiture familiale nous sommes arrivés dans cette ville grouillante de vie et de klaxons. La foule majoritairement autochtone et en costume traditionnel est dense mais nous arrivons sans peine à la maison de Calixto et de sa famille. Une bonne soupe nous attendait préparée par Maria Teresa la fille ainée de la famille que nous connaissions également. Malgré le froid qui allait empirer au cours des heures à venir nous avons apprécié la chaleur de cette magnifique famille attachée aux valeurs familiales et traditionnelle.

Préparation de la yagua, sauce très (mais vraiment très) piquante, en écrasant des locotos (piments forts et délicieux).


Pour notre première soirée Calixto nous a amené dans un village de l'Altiplano où il y avait une rencontre paroissiale, une sorte de fête des chorales avec des chants et de la danse. Quelque chose de très très typique vraiment hors des sentiers touristiques. C'est là que Calixto nous demande de chanter quelque chose de chez nous devant quelques centaines de personnes pleines de talents...misère! Nous ne pouvions refuser, mais quoi chanter. Nous les vieux nous ne connaissions par cœur les paroles d'aucune chanson québécoise et nos enfants refusaient de nous les donner morts de honte à l'idée de ce que nous allions faire. Finalement après plusieurs promesses les enfants ont fini par nous donner les paroles d'une chanson que nous chantions souvent dans notre fraternité: Amis amis de tous les enfants du monde...et nous avons donné notre spectacle... bref... mais c'était tout de même méritoire avec une introduction en espagnol pour expliquer le tout. Merci Calixto nous n'oublierons pas ce moment de gloire (ou de honte pour certains).

Les nuits sont très frètes et les maisons pas chauffées alors vaut mieux avoir l'air embaumé qu'être enrhumé.


Le lendemain nous sommes partis pour le lac Titicaca dans un endroit que notre ami aimait particulièrement et qui s'appelait le dragon endormi en raison de la forme de la montagne. Un lieu magnifique où nous avons eu l'occasion de vivre une célébration andine avec tous les rituels de la tradition Aymara.



Dans la soirée nous sommes partis dormir dans une petite auberge qui nous a coûté avec le repas 10 bolivianos la nuit par personne. C'était simple et rustique, mais propre et très bon. Et étant donné le froid de la nuit nous n'avions pas trop regretté de ne pas avoir dormi au bord du lac comme prévu initialement.


Le lendemain nous nous entassâmes encore une fois dans la voiture de Calixto et nous sommes allé nous relaxer dans les eaux chaudes d'une piscine thermale au cœur de la montagne. Quel bonheur ...le seul problème c'est qu'il faut à un moment donné sortir de l'eau...et là c'est plus dur!

Nous sommes ensuite repartis vers La Paz où nous avons eu l'occasion de voir toute la famille de Calixto, son épouse Incarnacion, deux de ses fils et ses 2 filles. Une famille très vivante qui adore discuter de toute sortes de choses. Nous avons eu beaucoup de plaisir dans la petite cuisine de dona Incarnacion, il y avait beaucoup d'amour dans cette pièce et une grande générosité. Nous avons goûté avec eux un peu de la vie du peuple Bolivien fier de ses racines, pauvre parce que la vie est dure pour tout le monde sur l'Altiplano, mais d'une richesse de cœur incroyable.


Muchas gracias Calixto por su invitacion!

Christine

2 commentaires ( 54 lectures )   |  permalien   |   ( 3.2 / 1051 )

<Précédent | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | Suivant> >>