Les Hussons en Bolivie - Mission familiale à l’Institut d’Éducation Rurale
Asynchronismes du mois d'avril 
mercredi, juin 24, 2009, 05:09
Bonne St-Jean!

J'essaye de rattraper mon retard avant l'arrivée dans 5 jours de Benoit, sa fille Camille et ma nièce Isabelle.

Ces dernières risquent d'être un peu déçues car le lama n'est plus un bébé et a presque atteint sa taille adulte.


Pour les fidèles qui viennent plus souvent que je n'ajoute du contenu, j'ai mis plus loin un montage vidéo sur les enfants du cartier, des photos complémentaires sur les activités du mois d'avril et pour les détails de l'installation informatique

2 commentaires ( 84 lectures )   |  permalien   |   ( 3 / 906 )
Ils sont là au coeur de nos vies... 
samedi, juillet 4, 2009, 02:54
Finalement, après 2 jours de retard pour un avion raté à Miami, nos amis Benoit, Camille et Isabelle ma nièce, sont arrivés à Cochabamba le jour de la fête nationale du déménagement, le 1er juillet, et là c'est tout un "move".



Camille et Isa ont fait une entrée remarquée à l'aéroport mais Benoit s'est montré plus prudent avec les bagages.

La priorité #1 de Camille en arrivant à l'IER a été bien sûr de vérifier si un lama pouvait être aussi grand que sur la photo du 24 juin, bravo aux septiques.

Par contre elle a appris à garder en réserve ses démonstrations affectives quand le lama a commencé à menacer de lui cracher au visage.

Murielle leur avait préparé pour la deuxième fois un premier bon petit déjeuner, la première fois étant avant qu'on apprenne qu'ils avaient raté l'avion vers Santa-Cruz. Leur première journée à été consacrée à découvrir le site de l'IER et de faire une bonne sieste réparatrice.

L'imposante quantité de bagages était en grande partie dûe aux cadeaux qu'ils ramenaient avec eux. Merci à tout ceux qui nous ont offert du matériel informatique qui permettra de rajeunir le parc existant de l'IER et de Cadeca, l'organisme cousin à côté. En particulier à Lorraine, la maman des amis de toujours de nos 2 plus grands qui a fait une collecte sur son lieu de travail, Mireille avec qui nous avons suivi des cours d'Espagnol, Louis et finalement Jacques mon beau-frêre qui a chargé Isabelle de plusieurs kilos de disques durs et de lecteurs CD.


Un gros merci à ma sœur Fabienne pour le sac de hockey plein de jeux et jouets pour les filles de l'IER et les enfants de Tablas Monte. À Christine pour les patrons qui vont permettre aux étudiantes en couture de pratiquer d'autres modèles que ceux dont elles ont l'habitude. Finalement à nos généreux donateurs qui ont permis d'acheter un baby-foot pour l'IER et un autre pour les enfants de Tablas Monte, en plus d'une montagne de jouets pour la garderie de ce petit village si charmant.


Le baby-foot de l'IER n'a pas eu besoin de publicité pour devenir populaire et les petits joueurs de bois, remis en état dans l'atelier d'une personne handicapée, n'ont pas beaucoup de repos quand les filles sont en pause entre les cours.


Dès le 2ème jour, Benoit avait pris goût au maté de coca et au bon pain frais du jour, puis ils sont tous partis à la découverte de la Cancha, le plus grand marché couvert du monde.


Isabelle est revenu avec un beau poncho et des mitaines dont même les pouces peuvent être découverts.


Nous avons fêté d'avance Élise et Clément qui auront leur anniversaire pendant notre voyage au Pérou. Pour l'occasion Sœur Cipri est allée chercher une piñata qui n'a pas résisté au 1er coup de bâton d'Élise. Il faut dire qu'il n'y a pas grand chose qui puisse résister à son envie de bonbons.



Pour répondre à leur souhait d'avoir de la bière pour leur fête, Sre Murielle est allé cherche de la Taquiña bien fraiche, bonne broue fabriquée à Cochabamba même. Cependant Isabelle n'a pas donné l'impression de trop apprécier.


Doña Yollanda nous a préparé le plat préféré des enfants, soit une bonne soupe de mañi avec des pinottes et des petites frites qu'on fait tremper dedans, un bœuf bourguignon et un bon gâteau pour dessert.


Toujours très attentionnée, Doña Yollanda et ensuite allée chercher le nouveau bébé mouton pour le présenter à Camille Dolittle.


Bon, on se lève dans 5 heures pour prendre le bus vers La Paz, 6 heures de route à tournicoter dans les montagnes, d'où nous vivrons une expérience de rite Aymara au bord du lac Titicaca puis nous irons passer une semaine au Pérou pour visiter le Machu-Pichu et la jungle Amazonienne. Si tout va bien, je vous en reparle au retour.


1 commentaire ( 49 lectures )   |  permalien   |   ( 3.2 / 995 )
Le pays de Calixto 
samedi, juillet 4, 2009, 11:00
Nous sommes parti début juillet pour découvrir la Bolivie et le Pérou avec nos amis. Un voyage qui allait commencé par une visite de l'Altiplano, de La Paz – El Alto en compagnie de Calixto et de sa belle famille. Nous avions rencontré Calixto Quispe à l'IER alors qu'il donnait une conférence aux filles sur la spiritualité autochtone andine. Comme nous l'avions rencontré par la suite plusieurs fois il nous avait proposé de nous organisé un séjour de quelques jours chez lui pour nous faire découvrir la région de la Paz et notamment le lac Titicaca lieu très important pour la culture Aymara.


Nous partîmes au petit matin, chargés comme des mulets dans la jeep de sœur Murielle qui devait nous conduire à l'autobus. C'est masqués que nous fîmes notre départ en vacances en raison de la psychose grippe H1N1 qui régnait sur Cochabamba. Mais au bout de quelques kilomètres les masques sont tombés et nous avons pu profiter des paysages montagneux qui nous amenèrent jusqu'à El Alto (4300m d'altitude).



Accueillis par Calixto et sa voiture familiale nous sommes arrivés dans cette ville grouillante de vie et de klaxons. La foule majoritairement autochtone et en costume traditionnel est dense mais nous arrivons sans peine à la maison de Calixto et de sa famille. Une bonne soupe nous attendait préparée par Maria Teresa la fille ainée de la famille que nous connaissions également. Malgré le froid qui allait empirer au cours des heures à venir nous avons apprécié la chaleur de cette magnifique famille attachée aux valeurs familiales et traditionnelle.

Préparation de la yagua, sauce très (mais vraiment très) piquante, en écrasant des locotos (piments forts et délicieux).


Pour notre première soirée Calixto nous a amené dans un village de l'Altiplano où il y avait une rencontre paroissiale, une sorte de fête des chorales avec des chants et de la danse. Quelque chose de très très typique vraiment hors des sentiers touristiques. C'est là que Calixto nous demande de chanter quelque chose de chez nous devant quelques centaines de personnes pleines de talents...misère! Nous ne pouvions refuser, mais quoi chanter. Nous les vieux nous ne connaissions par cœur les paroles d'aucune chanson québécoise et nos enfants refusaient de nous les donner morts de honte à l'idée de ce que nous allions faire. Finalement après plusieurs promesses les enfants ont fini par nous donner les paroles d'une chanson que nous chantions souvent dans notre fraternité: Amis amis de tous les enfants du monde...et nous avons donné notre spectacle... bref... mais c'était tout de même méritoire avec une introduction en espagnol pour expliquer le tout. Merci Calixto nous n'oublierons pas ce moment de gloire (ou de honte pour certains).

Les nuits sont très frètes et les maisons pas chauffées alors vaut mieux avoir l'air embaumé qu'être enrhumé.


Le lendemain nous sommes partis pour le lac Titicaca dans un endroit que notre ami aimait particulièrement et qui s'appelait le dragon endormi en raison de la forme de la montagne. Un lieu magnifique où nous avons eu l'occasion de vivre une célébration andine avec tous les rituels de la tradition Aymara.



Dans la soirée nous sommes partis dormir dans une petite auberge qui nous a coûté avec le repas 10 bolivianos la nuit par personne. C'était simple et rustique, mais propre et très bon. Et étant donné le froid de la nuit nous n'avions pas trop regretté de ne pas avoir dormi au bord du lac comme prévu initialement.


Le lendemain nous nous entassâmes encore une fois dans la voiture de Calixto et nous sommes allé nous relaxer dans les eaux chaudes d'une piscine thermale au cœur de la montagne. Quel bonheur ...le seul problème c'est qu'il faut à un moment donné sortir de l'eau...et là c'est plus dur!

Nous sommes ensuite repartis vers La Paz où nous avons eu l'occasion de voir toute la famille de Calixto, son épouse Incarnacion, deux de ses fils et ses 2 filles. Une famille très vivante qui adore discuter de toute sortes de choses. Nous avons eu beaucoup de plaisir dans la petite cuisine de dona Incarnacion, il y avait beaucoup d'amour dans cette pièce et une grande générosité. Nous avons goûté avec eux un peu de la vie du peuple Bolivien fier de ses racines, pauvre parce que la vie est dure pour tout le monde sur l'Altiplano, mais d'une richesse de cœur incroyable.


Muchas gracias Calixto por su invitacion!

Christine

2 commentaires ( 54 lectures )   |  permalien   |   ( 3.3 / 927 )
Copacabana et l'île du Soleil 
mardi, juillet 7, 2009, 14:00

Une des photos qui sert maintenant de fond d'écran dans la salle informatique de l'IER.

Après les quelques jours à El Alto nous avons repris la route pour Copacabana (en Bolivie), une petite ville très mignonne située au bord du lac Titicaca proche de la frontière Péruvienne. Après plusieurs mois sans voir d'étrangers, nous voilà plongé dans l'univers touristique...avec la vente de souvenirs, les hôtels et certaines installations d'un goût douteux. Mais bon, le tourisme n'étant vraiment pas très développé en Bolivie on ne leur reprochera pas d'en profiter un peu.
*Ben*


La ville est jolie, nichée entre les montagnes et dominée par un chemin de croix surplombant la montagne. Nous y sommes grimpés pour admirer le coucher du soleil sur le lac Titicaca. Un très beau spectacle qui valait la montée assez ardue à 4000m d'altitude...c'est un vrai chemin de croix quoi!
*Ben*
Chaque marche fait qu'on en arrache

*Ben* Petit couple qui profite du moment présent
*Ben*
Camille prend en photo son papa qui reprend son souffle, coupé par la montée et par la vue.


*Ben* Mini-musée où on voit les restes des touristes qui n'ont pas payé à un des nombreux poste de taxage qu'il y a le long du sentier de l'ile.

Le lendemain nous nous sommes inscrits pour la visite de l'île du Soleil principale attraction du coin. Nous avons choisi de la traverser à pied pour profiter pleinement des paysages. Nous avons commencé par une visite guidée d'un petit musée et de ruines incas. À noter également une table de sacrifice encore utilisée de nos jours (mais avec des lamas sacrifiés pendant les solstices …).

Quand on ne trouve pas de lama blanc, on prend Clément


Photo de Ben qui a du mal à suivre le reste du groupe avec le poids de sa caméra

Le lac Titicaca est le lieu de naissance de la soleil et de la lune dans la tradition andine, et donc l'île du Soleil et sa voisine l'île de la lune ont depuis longtemps été des lieux spirituels importants dans la culture autochtone. Nous avons donc parcouru le chemin qui traverse l'île de part en part pour rejoindre notre bateau qui devait partir vers 16h30.


Voilà pas un mais 2 faucons!


Et en voilà 2 vrais qui, tels que Dupond et Dupont, pensent qu'ils vont passer inaperçus ainsi accoutrés...

Thierry et Benoît ont bien profité de leur nouvelle acquisition: le poncho en laine de lama...L'avantage est qu'avec ça on reconnaît tout de suite les touristes, ce sont juste eux qui portent des ponchos dans la rue comme ça!

*Ben*
Mais dans la dernière descente, assez abrupte, nous voyons de loin partir notre bateau...et oui ce n'était pas à 16h30 mais à 16h qu'il fallait être au rendez-vous...pour une fois qu'une activité Bolivienne est à l'heure, c'est bien notre chance! Nous finîmes par louer un bateau pour notre retour à Copacabana. Une aventure de plus dans notre journal de voyage.

*Ben*
Admirez cette photo à 162$, soit 2$ pour les petites filles prisent en photo avec leur lama et 160$ pour prendre un bateau privé à cause des 15 minutes passées en trop ici.

Une fois revenus à Copacabana nous avons voulu prendre les billets de bus pour notre départ le lendemain direction le Pérou. Mais c'est là que nous apprenons que les bus ne passeront pas la frontière à cause des « bloqueos » de l'autre côté de la frontière..(les autochtones Péruviens bloquaient la route pour protester contre la vente d'une partie de leur territoire à des entreprises pétrolières américaines... c'était pour une bonne cause... il fallait donc attendre.

Vue du balcon de l'hotel

*Ben*
Preuve que tout l'or volé par les Espagnols n'est pas sorti du pays et que l'église ne prêche pas toujours par l'exemple.

Quand on n'a pas le choix il faut bien prendre son mal en patience. Nous avons donc profité de cette journée supplémentaire pour faire un peu de magasinage, visiter l'église de Copacabana et le petit marché local. Ensuite nous avons pu enfin acheter nos billets pour Cuzco et prendre une dernière douche glacée dans notre hôtel également glacé.


Ici il ne doit pas y avoir beaucoup de vrais Boliviens qui viennent manger...

*Ben* = Photo de Benoit
Texte de Christine, commentaires de Thierry




1 commentaire ( 40 lectures )   |  permalien   |   ( 3.1 / 951 )
Machu Pichu et Amazonie 
samedi, juillet 11, 2009, 02:00

Après toutes ces péripéties nous sommes enfin arrivé à Cuzco (3600m d'altitude), une ville mythique qui fut le cœur de l'empire inca et où la colonisation a espagnole a laissé beaucoup de traces. Une ville entourée de montagnes dans laquelle nous avons été logés dans le quartier des artistes « Semblas » avec ses ruelles pavées très étroites, et ses escaliers qui n'en finissent pas.
*Ben


Culture en plateaux qui démontre que les cultivateurs ont bien du courage.


Le lendemain de notre arrivée nous sommes partis pour notre trek de 3 jours qui devait nous conduire jusqu'au Machu Pichu avec notre super guide: Richard. Nous avons fait tout d'abord avec lui une superbe randonnée dans les montagnes de la vallée sacrée jusqu'aux ruines de Huanquo..., Ruines inca que nous avons visité au petit matin après une nuit chez l'habitant dans une famille fort sympathique et un diner succulent préparé par le cuisinier du groupe.
*Ben


La deuxième journée de marche s'annonçait plus difficile (un dénivelé de 700m qui nous amènerait au col à 4400m d'altitude) et elle a été plus difficile. Surtout qu'en partant Isa est malade juste avant la montée. Une chance que se sont les mules qui portaient les sacs sinon cela aurait été vraiment vraiment dur! Mais le paysage en vaut la peine et nous avons réussi la première étape de notre périple.


*Ben


En rentrant nous nous arrêtons pour voir une démonstration de tissage par des femmes vraiment très artistes. Mais après la solitude de la montagne et les paysages sauvages nous n'avions pas trop la tête à cette activité faite pour attirer l'argent des touristes. Mais c'était intéressant tout de même et franchement je ne vois plus le tissage de la même manière.



Le soir nous nous rendons à la gare de Ollyatatambo pour prendre le train qui devait nous conduire au pied du Machu Pichu seul moyen d'accès possible pour visiter ce sanctuaire connu mondialement. Passons sur la nuit à l'hotel...un peu bruyant et un peu trop touristique comme coin, mais le lendemain nous nous levons à 5h du matin pour prendre la navette qui monte au Machu Pichu.


Même si nous arrivons 5 minutes après le levé du soleil ce qui fait grincer des dents certains photographes professionnels, nous assistons à un spectacle grandiose. Richard nous fait faire une visite guidée fort intéressante et nous ne pouvons qu'admirer le génie de ce peuple inca qui arrive à construire des monuments d'une taille impressionnante avec les moyens de l'époque. Le lien avec les saisons, la terre, les étoiles et toute l'organisation qui en découle est vraiment une source d'inspiration.


Après la visite guidée nous prenons le temps de faire quelques milliers de photos et Benoît quelques heures de film supplémentaires. Nous marchons même jusqu'à la porte du soleil pour jouir un peu plus de la vue sur le site. Le soir nous repartons vers Cuzco fatigués mais comblés. Pour ceux et celles qui en doutaient, la visite du Machu Pichu en vaut la peine et les paysages aux alentours sont sublimes...tout comme les précipices d'ailleurs.



De retour à Cuzco nous préparons avec notre amie Nicole la deuxième partie de notre voyage au Pérou qui devait nous conduire en Amazonie jusque dans le parc Manu. 6 heures de routes sinueuses, bordées de précipices qu'il vaut mieux ne pas trop regarder sur une route à double sens prévue pour une seule voiture... On passe par un col à 5000 m pour ensuite plonger pendant 2 heures vers l'Amazonie.

Chemin faisant, nous croisons plusieurs cascades qui traversent la route, la forêt humide porte bien son nom.

La végétation et le climat change avec la descente. Nous arrivons de nuit au lodge mais nous sommes tout de suite accueillis par Pépé le gentil singe de la maison. Les bruits de la forêt nous entourent mais même en mangeant dehors nous sommes surpris, pas de moustiques....pas de serpents ni d'araignées géantes à l'horizon.



Le lendemain, au grand plaisir des enfants, nous partons pour une randonnée à cheval qui allait nous conduire dans un petit village d'indiens Mashigenga, tribu contactée mais qui a gardé une manière de vivre traditionnelle. Pour info on parle de tribus non contactées lorsqu'elles n'ont pas eu de contact avec l'homme blanc...et oui il en existe encore dans le parc Manu mais interdiction d'y aller.

*Ben
À cheval nous vivons aussi quelques émotions lorsqu'un étalon à demi sauvage nous attaque ou plutôt s'intéresse à nos juments. Une chance notre guide arrive à maitriser la situation car c'était un peu la panique dans le groupe. Mais pour moi et Benoît cette aventure nous incite à retourner à pied au lodge...il n'y a rien de mieux que la terre ferme.


Le lendemain a cause de la pluie notre excursion en rafting est annulée et les enfants proposent une autre randonnée à cheval. Pour les adultes ont choisi d'aller faire la randonnée à pied vers l'embouchure de la rivière Madre de dios limite des terres interdites et lieu de spiritualité pour les autochtones. C'est à la machette que notre guide nous dégage notre chemin. Nous voyons en passant des colonies de fourmis géantes, des oiseaux blancs, et toutes sortes de plantes.


Fourmi géante et vénéneuse présentée par notre guide.


L'ananas la plus juteuse et gouteuse que j'aie mangé de toute ma vie, un régal!
L'après midi nous visitons la plantation d'ananas de la propriété. Curiosité dans le coin, nous voyons là un avion russe datant d'une cinquantaine d'année qui sert de refuge à un nid de chauve-souris.




Pépé le singe nous accompagne en se servant de nous comme moyen de locomotion...pas si bête que ça!



Le lendemain nous remontons vers Cuzco en passant par ….le village de Paucartambo où ont lieu les festivités de la Vierge du Carmen. Le temps de prendre quelques photos et d'admirer les danses puis nous repartons dans les chemins sinueux des andes péruviennes.


Ajouter un commentaire ( 21 lectures )   |  permalien   |   ( 3.5 / 1097 )

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | Suivant> >>